Conversations

Nul ne peut nier que notre pays traverse une de ces situations extrêmes évoquées par Paul Valéry. De cette passe si difficile peut sortir le pire, comme le meilleur. Le pire serait qu’elle nous incite à suivre aveuglément ceux qui entendent exploiter la crise, dont ils sont pourtant collectivement responsables : derrière le paravent d’un discours convenu, ils continueraient de briser notre Etat et notre démocratie, nos ultimes biens communs. Le meilleur serait–et de toutes mes forces je veux y croire – que cette mauvaise passe permette une prise de conscience à partir de laquelle il nous sera possible de suivre un autre chemin que celui du renoncement, qui ne peut à terme amener que la servitude et la misère.

Il n’est pas facile de garder son indépendance d’esprit face aux messages qui paraissent évidents, mais qui bien souvent sont faux. Aiguiser sa capacité à ne pas prendre pour argent comptant ce que les prétendues autorités morales nous assènent tous les jours, voilà ce qu’il faut ne jamais oublier. Ne jamais prendre le discours des puissants pour parole d’évangile, et au contraire,chercher à renouer avec le bon sens, puiser dans l’intelligence populaire et dans les discours alternatifs d’autres sources de vérité. Écouter d’autres avis que ceux des experts « officiels », et toujours chercher à savoir quel intérêt véritable défend celui qui s’exprime avec aplomb.

Aujourd’hui, les choses doivent changer. Tel est l’objectif de ce blog. Pour parler de nos problèmes, de nos divergences et surtout… de nos espérances. Ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Un rendez-vous régulier, amical et tolérant.